mercredi, 23 novembre 2005

Les mangeurs d'hommes de Tsavo (The Man-Eaters of Tsavo and other East-African Adventures) - John Henry Patterson - 1900

Il y a environ cent ans, à Tsavo au sud du Kenya, deux lions surnommés les mangeurs d'hommes, s'attaquent à un chantier de construction d'un chemin de fer colonial. Résultat: 128 morts. Les travaux ont dû être arrêté jusqu'au jour où John Henry Patterson, un ingénieur britannique dirigeant la construction d'un pont du chemin de fer et chasseur amateur, en vient à bout en abattant les deux monstres dans leurs cache, remplie d'ossements humains.

Ce livre, Les mangeurs d'hommes de Tsavo (The Man-Eaters of Tsavo and other East-African Adventures), représente les mémoires de voyage de J.H. Patterson. Le récit sur les mangeurs d'hommes est le plus célèbre de cette série de récits de chasse qui a inspiré en 1997 le film "L'ombre et la proie" de Stephen Hopkins avec Michael Douglas et Val Kilmer.

Ce récit est réellement passionant. On y découvre la crainte et l'horreur inspirées et créées par ces redoutables fauves, les mesures de sécurité mises en place autour du chantier s'avérant inutiles par la suite et conduisant à l'abandon des travaux et à la fuite du personnel, les pièges et ruses imaginés par le chasseur pour lutter contre ces terribles lions, ... Un récit passionant qui tient le lecteur en haleine jusqu'au bout, surtout quand celui-ci se rend compte qu'il s'agit bien d'une histoire vraie. Toutefois, semble-t-il aujourd'hui, l'auteur aurait éxagéré certains faits, notamment celui que les lions se réfugiaient dans une grotte pour consommer leurs proies, phénomène qui selon les zoologues n'a jamais plus été remarqué chez cette espèce animale. Les peaux des deux lions, conservés par le chasseur, sont à voir actuellement au Field Museum, musée d'histoire naturelle de Chicago

Les autres aventures décrites dans ce livre sont bien moins passionantes. Cependant présentent l'intérêt d'être de très beaux récits de chasse, mais elles sont bien moins prenantes et ne valent pas vraiment le détour.

Un livre à découvrir!

Commentaires

J'ai faim je me mangerai bien un petit homme moi aussi.

Écrit par : nikos alliagas | samedi, 09 décembre 2006

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.